Empathie… Empathie… mais qu’est ce donc ?

Il pleuvait depuis des heures… il faisait sombre et très humide. il n’était pourtant que 18h, mais on aurait cru que la nuit était là. Le vent soufflait sur les feuilles mortes, virevoltant autour de moi… c’était l’automne !
Je me pressais, courbée sous la capuche de mon imperméable. Soudain… un bruit de craquement sous mon pied me surpris et me stoppa net.

empathie, définition empathie,hypersensible empathique

Je me retournais, j’avais marché sur un escargot.

En soi c’est un fait relativement commun en temps de pluie, me direz-vous.

Mais en regardant la scène, j’ai vu des petits escargots autour de cet escargot en train de mourir… et une sourde douleur a étreint ma poitrine… comme si leur peine m’interpellait, m’assaillait de plein fouet…

Depuis, je me suis interrogée sur ce sentiment étrange… souvent présent dans ma vie. Il s’appelle « empathie »

L’ empathie… quel drôle de nom pour un sentiment curieux, et croyez-moi, il n’est pas simple à gérer parfois !!

Vous trouvez diverses définitions, alors comme d’habitude, je vous donne ma version, selon mon vécu.

On l’emploie lorsque l’on veut comprendre certaines personnes, on se met à leur place, imaginant leur situation et comprenant ce qu’elles ressentent :  triste avec elles pour un deuil, heureuse pour une bonne nouvelle… Cela, c’est gérable et à la portée de tout le monde, car on le fait consciemment. on l’appelle aussi compassion.

Mais lorsque l’on est hypersensible empathique, cela va plus loin, c’est-à-dire que l’on sent au fond de soi, ce que les personnes ressentent, on ne connait pas réellement leur pensées, mais on en sent la nature. Et cela, pas toujours de façon volontaire.

Déjà enfant, je savais quand telle ou telle personne avait de belles pensées… ou pas…   c’étaient d’ailleurs ces dernières qui me donnait une impression d’agression… Aussi, je m’isolais souvent. Parfois, je me cachais même lorsque des amis de mes parents arrivaient à la maison. Les adultes mettaient cela sur le compte de la timidité… Comment aurai-je pu leur expliquer ce que je n’ai compris qu’une fois adulte ? De plus j’ai longtemps pensé que tout le monde vivait la même chose, donc leur incompréhension me surprenait..

La foule… moment terrifiant, j’absorbais les humeurs, les peines, les colères de tous ceux autour de moi… Prendre le car le matin pour aller en cours était difficile ! Je suis allée une fois à un concert de Supertramp, entraînée par des amis…  dans la fosse… brrr je m’en souviens encore…  Avant que la musique ne commence, je me sentais mal, j’étouffais, puis ensuite, comme si tous ces jeunes ne vivaient plus que par la musique… toutes les pensées furent portées par la musique, et curieusement, j’ai pu apprécier le concert..

Comment gérer et se protéger de cette compassion extrème ?

Cette empathie est souvent lourde à porter. Un ami (qui se reconnaîtra) m’a dit, alors que j’avais une trentaine d’année: « imagine que tu t’enveloppes dans un manteau invisible »… Ce fut le début de mon ascension vers le “mieux-être”… Je vous explique :

  • Vous imaginez une sorte de grande cape qui vous recouvre totalement lorsque vous le souhaitez.
  • Elle est invisible bien sûr, mais vous pouvez la visualiser autour de vous.
  • Vous vous sentez protégé, en sécurité, tranquille et inaccessible SAUF si vous le souhaitez !

Car bien sûr, le but n’est pas de s’isoler, mais d’empêcher les ressentis des autres de venir vous envahir.

Au début, vous la mettrez souvent… (je la mettais dès que je sortais, même parfois en regardant certains films)… puis petit à petit, vous l’oublierez… et dès que vous prendrez conscience qu’une émotion un peu forte vous touche, hop, vous remettrez la cape avec un léger sourire intérieur et une grande respiration… et vous retrouverez votre calme.

Dans mon roman Wihéa utilise parfois cette cape invisible, l’avez-vous noté ?

Enfin, si vous avez lu le roman… si non, il devrait vous plaire si vous avez lu mon article jusqu’au bout car si vous êtes concerné, c’est que vous êtes hypersensible aussi… comme ma jeune héroïne…

Pour commander le roman : ICI et pour en lire le premier chapitre, inscrivez-vous à la newsletter, vous lirez le premier chapitre et vous recevrez d’autres nouvelles (histoires courtes) ésotériques..  ou pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *