la médiumnité vue par un médecin.

image sur la médiumnité, une fenetre et un rideau qui bouge

Wihéa a le don de médiumnité

Comme vous l’avez constaté à plusieurs reprise au long des divers tomes de ses aventures, Wihéa se sert de son don. Souvent, elle le provoque par sa volonté, mais il lui arrive aussi qu’une voix s’impose à elle…

Certains de ses amis sont médiums sans le savoir, ils reçoivent des messages de différentes façons, notamment dans leurs rêves. Comme Matthieu, son premier ami en ville, qui “reçoit” des messages afin de la guider…

Il n’est pas facile de vous parler de ce don de médiumnité, sans dévoiler l’histoire à celles et ceux qui ne l’ont pas lus. Aussi, je vais laisser la place à Jean Jacques Charbonnier, médecin anesthésiste-réanimateur.

De part sa profession, cet homme est confronté aux personnes qui “reviennent” lorsqu’il les réanime, et qui souvent développent ce don.

Voyons l’avis d’un scientifique qui souhaite redonner à la médiumnité ses lettres de noblesse.

  • Un médecin ne peut nier la valeur thérapeutique de la médiumnité dans le deuil, que ce soit l’écriture automatique, l’écriture inspirée etc.

(tiens, l’écriture inspirée…. avez-vous lu comment j’ai écrit le roman de Wihéa ? c’est Ici )

  • Pour lui ces messages viennent d’une autre dimension, de personnes décédées qui utilisent la trans-communication mentale(TCM)  ou la trans-communication instrumentale (TCI) : par le stylo en écriture automatique par ex. mais aussi par tout ce qui est vibratoire : , enregistrement, fax, téléphone, papier froissé..  etc.

Il préconise la recherche, l’étude, car, et j’aime beaucoup sa phrase, “il ne faut pas tourner le dos à ce que l’on ne comprend pas. “

ces trans-communications font peur.

Les personnes qui baignent dans l’ésotérisme acceptent la médiumnité sans hésitation. Mais pour les scientifiques, l’idée d’une communication avec des personnes défuntes n’est même pas envisageable..

Et surtout, comme on a maintenant, des preuves matérielles, cela fait peur.

  • peur que nos croyances vont s’effondrer..
  • peur d’être marginalisé, surtout dans le domaine scientifique, justement.
  • peur que cette marginalisation écarte nos collègues, ou pire, nos proches, notre famille..
  • peur des messages qui vont être délivrés ?
  • peur de devenir addict à cette forme de communication
  • peur d’en devenir fou..

Toutes ces peurs font que la TCI (trans-communication instrumentale) est carrément méprisée et écartée de toutes les recherches sérieuses ou presque.

Un laboratoire italien étudie les voix enregistrées en séances et prouve qu’il y a un phénomène inexpliqué, sans justement, pouvoir l’expliquer..

Le Dr Charbonnier conclut que cette mise à l’écart de l’étude de la médiumnité est dommageable à la Connaissance.

 

Voici sa vidéo : Médiumnité, faut-il y croire ? du Dr Charpentier

Qu’en pensez-vous ? avez-vous déjà eu des expériences de ce genre ?

N’hésitez pas à en parler ci-dessous.

 

 

 

Chasseurs de Fantômes

chasseur de fantôme

Connaissez-vous des chasseurs de fantômes et savez-vous comment ils opèrent ?

Extrait du roman :

“Wihéa avait suivi leur conversation sans mot dire mais la curiosité l’emporta et elle demanda :
– Tu ne le ferais que pour l’argent ?
– Oh que oui, parce que le sujet…
– Tu ne crois pas aux maisons hantées ?
– Oh que non !
– Ni aux fantômes ?
– Pas plus…
– Et si tu m’emmenais avec toi ? J’aimerais bien la voir cette maison…

Wihéa avait compris que ce sujet n’était pas tombé sur lui, par hasard, mais peut-être pour le faire avancer un peu dans ses idées sur le paranormal… L’idée de l’accompagner la séduisait… car elle… elle adorait les fantômes !”

Sur place Wihéa rencontra 3 employés d’une société privée de recherche sur les phénomènes paranormaux. Ils avaient des micros et des caméras.


Comme vous le savez, j’ai écris ce roman en 2001 (ICI) et je me demande comment avec la technologie actuelle, les chasseurs de fantômes travaillent maintenant.

Alors j’ai mené mon enquête sur internet.

En tapant “Chasseur de fantôme” dans Facebook, j’en ai trouvé : ÉNORMÉMENT… Surprise !!!

Comment choisir lequel interroger ? J’ai navigué sur leurs pages, leurs sites et j’ai sélectionné, Laetitia Duvignère-Billon, qui habite près de Bordeaux.

Laetitia est médium et spécialiste de la communication avec l’au-delà. Elle entre en contact avec ce que l’on appelle, fantômes, bas-astral, démons.

Elle travaille seule en général, mais elle forme des médiums “futurs chasseurs” qui parfois l’accompagnent (et prennent les vidéos et les photos)

Elle se déplace dans toute la France mais avant, elle réalise un “pré-travail” sur photo. Elle a la Solution et elle garantit ses résultats.

Certaines des personnes chez qui elle est intervenue, ont mis des commentaires positifs: elles n’entendent plus “ces” bruits étranges, elles dorment mieux et se sentent allégées, moins stressées. les témoignages sont éloquents !

Je l’ai contacté et elle a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Bonjour Laetitia, pour commencer, pouvez vous nous expliquer ce qu’est une “chasseuse de fantôme” ?

 une chasseuse de fantôme est une personne qui a des facultés spécifiques (un don de naissance), afin de voir, entendre et aider les âmes en peine. Pour ma part, je vois et j’entends les fantômes, comme l’héroïne de “Ghost wispere” et ce n’est pas facile tous les jours.

 Un chasseur de fantôme aura la capacité de différencier les entités (fantôme, bas astral, démon, créature, etc.).

Un vrai chasseur de fantôme agira de manière différente selon le cas. A la fois tendre et respectueuse pour les âmes en peine ou alors féroce et tenace pour les autres.

Depuis quand êtes pratiquez vous cette activité ?

Je pratique cette activité depuis près de 12 ans maintenant, cependant, je suis la 5 ème génération de chasseur dans ma famille

Comment avez vous appris ?

 Comme je vous l’expliquais plus haut, j’ai la faculté de voir et d’entendre les morts. C’est un de mes guides qui m’a appris à chasser les fantômes. C’est drôle quand même de savoir que c’est un mort qui m’a appris à passer les défunts.

j’ai vu que vous interveniez sur toute la France mais en faisant une étude préalable sur photo, pouvez vous m’expliquer un peu plus ? car je ne me vois pas prendre une photo de fantôme pour vous l’envoyer.

 Effectivement, j’interviens sur la France entière. Je suis également médium et c’est avec cette faculté que j’ai la possibilité de voir ce que vous ne pouvez voir. Je perçois les photos de manière totalement différente de vous. J’ai également la faculté de me projeter sur un lieu, rien que par photo, ce qui me permet de me rendre compte facilement de ce qui peut se passer. C’est un peu délicat à expliquer.

Si nous observons des phénomènes étranges, est-ce payant de vous faire venir ?

 Je ne fais pas ce métier pour me faire de l’argent sur la misère des gens. J’ai un emploi “normal” la semaine et je chasse les week-ends et jours fériés.

En règle général, je demande les frais de déplacement à frais réels et le remboursement du matériel que j’utilise (encens, bougie, eau bénite, médailles de St benoît, etc.)

Comment vous ressourcez vous ensuite , car j’imagine que cela doit être épuisant. ?

 Oui c’est épuisant, physiquement comme mentalement.

Pour le physique, je suis suivie par une bio-énergéticienne et pour le mental, j’utilise un sortilège de Wicca.

Qu’est-ce que la Wicca ?
Pour moi, la Wiccan est une religion au même titre que le voodoo. J’aime dire que je suis polythéiste.
C’est une philosophie, un art de vivre.
Le précepte de la Wicca dit : tant que tu ne fais de mal à personne, fait ce que tu veux.
Je travaille toujours dans le respect de la personne et celui de la nature. Pourtant, je ne mange pas Bio !

(ndr : pour en savoir plus sur cette philosophie de vie, vous trouvez des sites, comme par exemple  ICI)

Pouvez vous me raconter une anecdote amusante ou terrifiante… arrivée lors d’une recherche ?

J’ai été appelé par une femme en larme, car elle était terrifiée par ce qui se passait chez elle, et surtout, elle était incapable de venir en aide à ses enfants. Je suis alors intervenue dans la maison d’une famille où les enfants dormaient dans le même chambre avec la lumière allumée. Les parents passaient toutes les nuits debout car toutes les portes de la maison claquaient et le placard de l’entrée s’ouvrait tout seul.

Lorsque je suis entrée dans la maison, le rideau de l’entrée s’est déplacé tout seul, devant toute la famille. Je travaille seule et lorsque tout le monde était dehors, toutes les portes du bahut de la salle à manger se sont misent à claquer en cadence. Il faut imaginer une dizaine de portes de placard claquer en cadence. C’est flippant à souhait. Plus ça fait peur et plus j’aime ça.

Au fur et à mesure que je me déplaçais dans le couloir, les lumières grésillaient et j’entendais des coups dans les murs au fur et à mesure de mon passage. Tout était fait pour que j’ai peur et que je quitte les lieux, mais perdu …

J’ai bien entendu réussi à libérer cette famille de l’entité qui les persécutait et depuis, je suis considérée comme l’héroïne de la famille.

Dans vos interventions, de quel matériel vous servez-vous ?

Maintenant, les traqueurs de fantômes ont du matériel plus sophistiqué comme 

  • – capteur K2 qui enregistre les variations de champ magnétique
  • – détecteurs de mouvements (lumière qui s’allume lorsqu’une entité passe devant)
  • – détecteur de vibration du sol (détecte les pas et la moindre vibration du sol)
  • – caméra vision nocturne (j’en ai 2)
  • – un appareil photo numérique
  • – un enregistreur numérique pour enregistrer les PVE (phénomène de voix électronique)
  • – caméra thermique
  • – sonde thermique, vous vérifier les différences de température car quand une entité est en colère, il fait très froid tout à coup.
  • – un ordinateur portable
  • – un Go pro (tous les traqueurs ont une Go pro !)

 

Retrouvez Laetitia sur son site : ICI

ou sur sa page facebook ICI

 

Si vous voulez approfondir, voici le livre d’Anthony Augusto

fantomes,fantôme,chasseur d'esprits,démons,médium

Dites-moi ci-dessous ce que vous pensez de cela … Cela vous parle ?

cela vous fait peur ?

 

 

 

 

J’ai retrouvé le pendule du Professeur Tournesol !!

pendule divination, pendule voyance,ésotérisme De quoi en perdre la boussole…

un pendule  divinatoire ? comment ça marche ?

Wihéa utilise plusieurs fois le pendule dans le roman. Je vais vous expliquer quelques données sur le pendule. Ce qu’il est, pourquoi il bouge et comment je l’exploite.

l’objet

Il existe de nombreuses sortes de pendules: de forme, de poids ou encore de matière différentes, bois, métal, verre.. 

pendule de radiesthésie

Celui que m’a offert un magnétiseur* est réalisé avec un cochonnet, vous savez la petite boule en bois que l’on trouve dans les boulodromes pour jouer à la pétanque ? il nous a expliqué qu’un cochonnet de compétition est bien calibré et donc ensuite, facile à réaliser.

Mais pour avoir essayé diverses choses, je confirme que tout objet suspendu peut servir de pendule s’il est relativement bien équilibré.

Pourquoi fonctionne-t-il ?

le pendule oscille en fonction de notre taux vibratoire énergétique, appelé aussi Taux Bovis. Il correspond à notre évolution spirituelle et est mesurable avec le biomètre de Bovis.

bovis,wihea,paranormal,pendule de voyance,pendule de divination

sur un corps humain, il mesure le taux vibratoire énergétique:  il est de 2000 UB si la personne est très malade, et va jusqu’à 12500 pour une personne en bonne santé.

Il augmente ensuite en fonction de l’évolution spirituelle. Je ne m’attarderai pas sur ce chapitre plutôt technique et je n’ai pas suffisamment tout compris pour vous le retranscrire…  Alors je vous propose, si vous souhaitez approfondir, de vous rendre ICI

Comment ça marche ?

 Je le tiens ainsi.

Il peut osciller de différentes façons  : de droite à gauche, d’avant en arrière, tourner dans un sens ou dans un autre, ou parfois, ne pas bouger du tout.

Ce mouvement dépend de la personne qui le tient. Cela pourra même varier selon les humeurs de celle-ci ou son état de santé (revoir le taux de Bovis plus haut)

Afin de connaitre son “code”, nous devons donc lui poser une question simple et évidente pour une réponse “oui” ; du genre : est-ce que l’herbe est verte ?  et une toute aussi simple pour le Non : la neige est-elle rouge ? vous comprenez le principe.

on peut aussi travailler avec des mots inscrits sur un papier…

OUI   ou    NON  ou encore certains choix que vous avez à faire. 

et voyez vers lequel il tend.

Mon expérience avec le Pendule :

J’ai commencé avec ce livre il y a des années. pendule radiestésique,pndule divinatoire

Selon les recommandations de Sig Lonegren, l’auteur, j’ai gardé mon pendule avec moi, dans ma poche, sous mon oreiller, pendant quelques jours afin qu’il s’imprègne de mes vibrations, de mon énergie. 

Mais lors du cours avec le magnétiseur* cité plus haut, qui nous a offert un “cochonnet”… pas d’acclimatation entre le pendule et moi… et finalement, cela a très bien fonctionné aussi…

Alors comme toujours dans ce domaine spirituel et ésotérique, faites comme vous le sentez… simplement… Si vous voyez que cela ne fonctionne pas correctement sans préparation, essayez de l’apprivoiser en le gardant avec vous. 

Ensuite, je lui pose les questions comme vues plus haut, en général, il répond bien. Mais je m’en sers surtout pour avoir confirmation de mes intuitions, si la raison me fait douter… Je l’utilise peu pour avoir des réponses directement. 

Petite histoire de mon apprentissage :

Je vais vous avouer que lorsque, la première fois que j’ai tenu mon pendule, je lui ai demandé si la neige était verte, et il m’a répondu… cela m’a fait peur !! De ma main gauche, j’ai tenu la droite, pour être sûre et certaine qu’elle ne bougeait pas…

puis pendant quelques semaines, je ne l’ai plus touché… Je m’en suis resservie à de très rares occasions, avec plus ou moins de succès.

Dernièrement, lors du cours de radiesthésie*, j’ai découvert de nombreuses possibilités issues de ce pendule…

Nous avons travaillé sur certaines eaux, et le pendule pouvait indiquer celles qui étaient meilleures que d’autres… impressionnant.. car nous étions huits personnes et les résultats étaient les mêmes pour chaque eau..

Expérience du gâteau au chocolat : Est-il bon pour moi ? avons-nous demandé … et il a dit “non” juste à une personne diabétique…………. bon il n’est pas entré dans les considération de poids.. sinon, forcément il aurait dit non aussi pour moi… mais .. chut..

Où trouver un pendule ?

Si vous cherchez à vous en procurer un, cliquez sur ce lien, vous trouverez un large choix : Divers pendules et livres adaptés.
Si vous avez possibilité d’aller dans un magasin ésotérique, c’est mieux pour choisir le pendule..

Par contre pour les livres, j’ai dernièrement vu celui ci dessous qui est très bien pour démarrer, il a son propre pendule

pendule radiestésie,pendule divinatoire

J’espère que mon article vous éclairera un peu plus… pour ne pas louper les prochains, inscrivez vous à la newsletter.  à droite —->

le pendule ne m’a pas servi pour l’écriture du roman.. mais savez-vous comment je l’ai écris ? pas encore ? c’est ICI

  • cours de radiesthésie avec Luc Traisnel à Gap : son site ICI
  • cours en ligne qui me parait complet et intéressant : ICI

Wihéa est une hypersensible.. qu’est-ce donc cela ?

je suis hypersensible

Je vous ai parlé la semaine dernière, des enfants “Indigos”.. et je vous expliquais que le nom plus scientifique et psychologique était “hypersensible”.

Symptômes de l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité est un trait de caractère et elle touche 20% de la population (dont 30% de HS sont extravertis et 70% de HS sont introvertis). Les 80 % restants sont composés de personnes moyennement sensibles ou peu sensibles.

E. Aron

Les personnes hypersensibles ont la faculté de ressentir et percevoir ce que les autres ne perçoivent pas. Les sens sont plus ou moins exacerbés : ils entendent mieux, voient mieux, sentent des odeurs que d’autres ne sentent pas… Mais surtout, leur sixième sens, l’instinct est très développé. A l’extrême, ces personnes sont souvent télépathes, clairvoyantes, médium etc.

Vous allez me dire ; « c’est super d’avoir tous ces sens, ces “facultés” » . Pas sûr !

Très jeunes, ils perçoivent ce que les autres ressentent, aussi, logiquement, ils pensent que c’est réciproque :  “si je sens quand tu es mal, tu dois sentir quand moi, je le suis”… eh bien non… cela ne marche pas… Ils interprètent cela comme un manque d’intérêt à leur égard.

Ils leur arrivent aussi de dire que certaines choses vont se passer et bien sûr, on leur explique, parfois à haut cris, « qu’ils ne peuvent pas savoir » … Aussi, lorsque effectivement, cela arrive, ils n’osent pas même dire qu’ils avaient raison… ils apprennent juste à se taire et garder leurs ressentis pour eux.

Les “hypersensibles” se sentent incompris, comme venus d’une autre planète. Il leur faut parfois des années pour comprendre que les autres ne ressentent pas les choses comme eux.

Les hypersensibles dérangent.

Enfant, les proches essaient de les « rendre moins sensibles » avec des mots qui bousculent, des visites chez les psy, parfois des coups pour certains… La société n’aime pas les gens différents aussi, les parents tentent de faire entrer le jeune dans un moule. L’incompréhension qu’il ressent d’autant plus fort de par son être, le pousse à se sentir presque “anormal”, inadapté à cette vie.

Il a le sentiment de déranger et va même jusqu’à penser que la vie serait plus facile, pour ses proches, sans lui….

Comme vous l’avez vu dans le roman (pas encore lu ? allez vite le commander ICI)

Donc, comme je disais, dans le roman, on découvre que Wihéa, n’avait pas ce problème d’éducation, puisque sa grand-mère était comme elle. Mais en arrivant en ville, elle se confronte à l’incompréhension des autres et fait tout pour faire taire sa sensibilité, en vain !

Il faut apprendre à vivre avec, c’est un cadeau de la nature (ou Dieu, ou ce que vous voulez) puisqu’elle a fait en sorte que le cerveau soit stimulé de cette façon distincte. Accepter de se sentir différent n’est pas toujours facile, mais c’est un droit.

Faire de l’hypersensibilité un atout.

Notre société s’ouvre actuellement de plus en plus vers la spiritualité et il est donc de plus en plus facile de s’assumer hypersensible, différent. Il faut donc en profiter pour s’accepter ainsi et oser en parler (ou oser l’écrire… c’est sous doute pour cette raison que j’ai attendu pour publier Wihéa.. j’ai attendu que le monde soit prêt ? ou que moi, je le sois ? … (en savoir plus)

  • S’assumer, c’est aussi une façon de se donner le droit de se sentir bien, en soi, et avec les autres.
  • Oser exploiter ses facultés, sans crainte du jugement des autres,  et les approfondir. (post à ce sujet prochainement)
  • Comprendre et accepter qu’ils ne sentent pas les choses comme nous, donc à nous de leur parler de nos peurs, de nos sentiments d’amour, ou de non amour…
  • Se méfier des pervers narcissiques, attirés par les êtres dont la sensibilité les poussera à les “aider” .. c’est du vécu, je ferai un article à ce sujet..
  • Maintenant avec internet, on a la possibilité de discuter avec d’autres hypersensibles, ce qui peut énormément aider. Si vous souhaitez apporter votre témoignage, n’hésitez pas à le faire ci-dessous, je vous répondrai.
  • Et lorsque la personne hypersensible est aussi empathique .. qu’est ce ? explications ICI

j’approfondirai ce sujet prochainement, vous expliquant aussi
comment améliorer ces facultés.

Inscrivez vous à la newsletter pour ne pas manquer le prochain…                                                                                            c’est là, sur la droite !

Références: E. N. Aron – ces gens qui ont peur d’avoir peur- Les Editions de l’homme

Pour répondre à votre question : qu’est ce qu’une personne Indigo ?

Vous êtes nombreux à me demander ce qu’est une personne “Indigo” .  

Enfant et pendant très longtemps, je me suis considérée comme une sorcière. J’avoue que j’avais du mal à l’assumer… Je n’osais, ni en parler, ni même vraiment vivre ces dons qui m’étaient donnés à la naissance… Comme vous l’avez sans doute lu, j’ai écris le roman de Wihéa en le rêvant (infos ici), il y a 15 ans maintenant. (Pourquoi je l’édite seulement maintenant ? réponse ICI  )

Depuis, avec l’apparition du net, j’ai pu me documenter beaucoup plus. J’ai donc compris que les personnes comme moi, comme Wihéa, sont aussi appelée “enfant Indigo”, ou “Cristal”. Et vous allez rire, mais c’est nettement plus facile à porter que “sorcière”, même si… c’est sensiblement pareil.

J’ai remarqué que le terme “Indigo” avait une connotation New Age.. presque trop sectaire. J’ai d’ailleurs lu sur certains sites, que les Indigos venaient d’une autre planète… C’est vrai que je l’ai parfois le ressenti devant l’incompréhension des autres, ou en constatant comment allait le monde, mais de là à descendre de Mars ou de Vénus, hum, c’est une autre histoire.

Sur le site www.espritsciencemetaphysiques.com, l’enfant indigo a une certaine définition, je vous en propose, certaines parties qui me parlent en vous donnant mon vécu, dans ma jeunesse, simplement, qui bien sur, n’engage QUE moi ! vous pourrez voir le reste en consultant leur page :

L’enfant indigo :

  • Possède certaines caractéristiques communes. Il est vrai que de ce fait, l’enfant se sent moins seul. C’est ce que j’ai ressenti lorsque j’ai compris qu’il y avait d’autres personnes comme moi, et que ce que je considérais comme une “tare” ne l’était pas forcément… oui, pas forcément, car même si cela représente 20% de la population, je n’en rencontrais pas énormément avant l’ère du net.
  • Ce terme Indigo aurait été attribué à la couleur du même nom qui serait la couleur dominante de leur aura. C’est toujours ma couleur préférée.
  • Ces personnes sont douées d’intuition et ont une recherche spirituelle depuis leur premier âge.
  • Empathiques, ils ressentent ce que les autres pensent, ils ressentent leur mal-être, comme leur bonheur. Malheureusement à notre époque difficile, il est difficile de faire face à la négativité du plus grand nombre.

 

  • Les Enfants Indigo paraissent souvent plus matures pour leur âge ou sont des vieilles âmes.

Très tôt, ils voient le monde avec perspicacité et ils ont une conscience naturelle de la nature et de ce qui se passe autour d’eux.

Ils ont du mal à s’adapter à la société et ses normes. Ils sont parfois diagnostiqué dyslexique, autiste et autres. Pour ma part, j’avais l’impression de venir d’une autre planète comme je vous le disais plus haut… cela m’aidait à accepter ma différence !

L’Indigo a tendance à être très sensible et incapable de se contrôler.

  • Ils peuvent être très introvertis, en raison de leur nature sensible, et ont tendance à être plus facilement stimulés à cause de la surcharge sensorielle et se renfermeront sur eux-mêmes pour éviter les environnements difficiles, l’énergie négative, et les expériences désagréables. Je faisais partie de ceux-là, plutôt murée dans mon silence, en mode observation du monde… je détestais la foule, je m’échappais dans les romans ou dans mes rêves.

 

En revanche, ils peuvent être très extravertis, avec un objectif de vie qui consiste à apporter une meilleure prise de conscience à la société. Cette phase-là, je l’apporte maintenant avec mon roman, et ce site… comme quoi, il ne faut pas rester statique dans ce que nous sommes et accepter d’aller où la vie nous pousse… évoluer.. changer… progresser…

  • Vous pouvez identifier un Indigo par son charisme, son charme, son esprit vif et sa perspicacité.

Nous nous sentons bien en leur présence, ils apportent le bonheur, et vous donnent tout simplement envie de sourire. Vous pouvez ressentir leur originalité, et que ce sont des êtres authentiques très affectueux, chaleureux. Alors… je ne me reconnais pas dans cette définition… je ne suis pas certaine que les gens aimaient être en ma présence. J’avais, enfant, plutôt l’impression de les déranger… le fait de ressentir leurs pensées et états d’âmes, m’isolait d’eux… maintenant, il me semble que c’est plus facile car je sais “fermer mes antennes” pour ne pas ressentir ce qui se passe en eux et surtout m’en protéger… j’essaie aussi de m’éloigner de certaines personnes négatives qui ne sont pas de mes amies. Ces dernières par contre, je les bouscule… hum… bon… peut être que vous aussi parfois.

Lorsqu’un Indigo se met en colère et qu’il est frustré par le «système» que ce soit à la maison ou à l’école, il défie l’autorité.

Tiens tiens, parlent-ils, sur ce site, de mon côté Rebelle ?

S’ils considèrent que ce qu’ils perçoivent n’est pas valide, équitable et productif, ils deviendront provocateurs. Ils n’ont pas de problème d’élocution, à se prendre en main, et à faire des vagues s’ils estiment que leur point de vue n’est pas compris. Une fois qu’ils s’opposent à faire quelque chose, il est presque impossible de les faire changer d’avis s’ils estiment que c’est injuste ou que ça va à l’encontre de leur éthique et de leurs valeurs.

Il est certain que je me suis toujours battue contre l’injustice… je ne la supportais pas.. J’étais toujours à défendre l’élève dont on se moquait. Souvent seule contre un groupe, mais… cela ne me déplaisait pas.

Et contre les ordres ?… Mes supérieurs s’en souviennent encore sans doute… mes parents aussi… j’ai un regard sur le passé, souriant et agréable… de toutes façons… j’avais forcément raison, vous ne croyez pas ? oups

 

  • Ils sont aussi très créatifs, ce sont des personnes actives qui ont besoin de canaliser leur énergie.

Ils ont besoin d’être remis en question, inspirés et stimulés d’une manière qui leur apprend à canaliser leur énergie de façon plus productive. Ce qu’un Indigo peut créer et conceptualiser est rempli d’un potentiel illimité lorsqu’il est dans un environnement propice à l’apprentissage et à l’expression créative.

Alors là… suis totalement d’accord… j’ai toujours besoin d’apprendre, d’une façon ou d’une autre, j’ai besoin de “savoir” et de créer… j’ai pris des cours de dessin, de peinture sur soie, de poterie, etc. etc… pour côté artistique, donner des cours de scrapbooking et maintenant, des cours de pastels secs (ici) et actuellement, je prends des cours en informatique, pour apprendre à faire un site, pour le faire vivre…

Je crois qu’il est important d’apprendre toujours

Source enfant indigo :  www.awakeningpeople.com

-Article du site : ICI

Et vous, comment vous sentez vous ? êtes-vous Indigo ?

Vous n’êtes pas seuls, regardez déjà les commentaires ci-dessous. N’hésitez pas à intervenir ? à partager votre expérience, votre vision de ce terme.

 

Personnes indigo ou hypersensibles, voyez l’article concernant ces derniers et vous constaterez la similitude des ressentis.

A bien vite.

 

La Galette des Rois aurait une origine plus ancienne

Les savez-vous ?  à l’Elysée, les galettes sont distribuées sans fève.. Principe instauré par Valéry Giscard d’Estaing.. logique non pour une République qui a supprimé ses rois…

 

Origine de l’Épiphanie selon L’internaute (source)


 

La date de l’Epiphanie

Quand peut-on (enfin) manger de la galette des rois ? L’Epiphanie est traditionnellement fixée dans le calendrier chrétien le 6 janvier, soit douze jours après la naissance de Jésus selon la liturgie romaine. Le 6 janvier tombant régulièrement en pleine semaine, après les vœux de bonne année, une réforme a transféré la date au second dimanche suivant Noël, soit, quasi-systématiquement, au premier dimanche de janvier. La galette des rois est donc découpée à cette date, en tout cas dans les pays qui n’ont pas de jour férié dédié à l’Epiphanie. En 2017, la fête aura donc lieu le dimanche 8 janvier. La galette peut néanmoins se déguster durant la première quinzaine du mois de janvier.

Les origines de l’Epiphanie

L’Epiphanie est le résultat d’une longue tradition, remontant très loin avant la naissance de Jésus et résultant d’un mélange de traditions païennes et chrétiennes (comme pour la Chandeleur). A l’origine, il s’agissait dans l’antiquité de fêter le dieu Dionysos. Dieu de la vigne, du vin, mais aussi de la fête et des excès dans la mythologie grecque, Dionysos est intimement lié aux saisons et donc aux cycles de la végétation. La fête donnée en son honneur au milieu de l’hiver, et concomitante avec le solstice d’hiver, symboliserait sa résurrection, le retour de la lumière et donc la renaissance de cette végétation.

Représentation de Dionysos alias Bacchus, dieu de la vigne et du vin. 

On évoque aussi la fête païenne dite des “Saturnales” pour expliquer l’origine de l’Epiphanie, tout comme on l’invoque concernant le solstice. Cette fois, c’est le dieu Saturne qui était célébré par les Romains. Un temps associé à l’agriculture et aux semences, notamment grâce à une faucille qu’il porte à la main droite, ce dieu reste relativement mystérieux. “En sommeil” une grande partie de l’année, il renaît chez les Romains au cœur de l’hiver, au “crépuscule de l’année”, soit une période qui, cette fois, précède le solstice d’hiver. Il symboliserait plus généralement la protection des “liens” de la famille et de la cité.

Dans les premières communautés chrétiennes d’Orient, au IVe siècle, on commence à associer cette fête à la période suivant la naissance de Jésus. L’Epiphanie est née et correspond à une “manifestation” dans le grec ancien. Autrement dit : après avoir fêté la naissance de Jésus stricto-sensu pendant Noël, les Chrétiens vont commencer à célébrer le “messie”, c’est-à-dire le personnage providentiel qu’il représente. Il faut donc chercher des signes de cette messianité, soit les premières manifestations qui authentifient le Christ. Elles sont au nombre de trois dans les prémices de la chrétienté : certains évoquent le premier miracle réalisé par Jésus lors des noces de Cana, d’autres parlent de son baptême dans l’eau du Jourdain, mais au plus proche de sa naissance, la première “manifestation” de son caractère sacré est vite associée à la quête et à l’adoration des rois mages qui, eux-mêmes, reconnaissent le Messie peu de temps après sa naissance.

Le 6 janvier, soit 12 jours après Noël, devient ainsi la toute première fête sacrée du calendrier liturgique. En Occident, l’Épiphanie va progressivement absorber les anciennes traditions romaines et païennes, et on va petit à petit se réunir autour d’une galette pour la célébrer. L’acceptation de la galette des rois n’a pourtant pas été de tout repos : luthériens, calvinistes et même certains catholiques ont un temps rejeté cette coutume païenne. En 1664,  le chanoine de Senlis a notamment confié dans des discours qu’il était contre le côté un peu trop festif de la galette.

Epiphanie : définition

Le terme a une signification bien précise puisqu’il renvoie à la compréhension soudaine d’un phénomène ou de l’essence de quelque chose. Une épiphanie est donc une révélation, une prise de conscience brutale. Dans son acception religieuse, elle renvoie à la manifestation de Jésus aux Mages.

Épiphanie : l’histoire de la galette des rois

Il faut remonter au XIIIe ou au XIVe siècle pour retrouver les premières traces du partage d’une galette lors de l’Epiphanie. Une galette, coupée en autant de portions que de convives plus une : la “part du pauvre”, c’est-à-dire destinée au premier nécessiteux qui se présentait. On parle d’abord d’un gâteau doré et de forme ronde, une description qui peut rappeler le soleil et donc le culte des Saturnales, également lié au solstice, d’hiver comme d’été. Pendant ces festivités de 7 jours, les excès étaient permis et il était d’usage d’offrir des gâteaux à son entourage. Une tradition qui, au Moyen-Age, est devenue celle du “gâteau des rois”. Pour certains, l’appellation viendrait de la redevance qu’il fallait verser à son seigneur à la même époque. Redevance généralement accompagnée elle-même d’un gâteau.

La Galette des Rois et l’ésotérisme Chrétien –

Pour les Chrétiens, la galette des rois est le symbole des rois mages. 

Explications de Michel Armengaud :

LES MAGES

Les  mages étaient des savants de Babylone. C’était une caste particulière chez les Mèdes et les Perses, mentionnée dès 591 av. J.C. Le terme de Roi n’apparaît qu’au VIe siècle.

 – L’étoile qui les guide.

Les astronomes se sont penchés sur ce problème, et ils proposent deux explications :

D’une part une triple conjonction Jupiter-Saturne dans la constellation des Poissons en 7 av. J.C. les 29 mai, 06 octobre et 1er décembre. On en trouve trace sur les tablettes de l’école de Siffor (Babylone).

  D’autre part l’observation  d’une comète en  mars 5 ans av. J.C.  et avril 4 ans av. J.C.  visible en Capricorne puis en Aigle (archives chinoises).

 L’étoile peut aussi symboliser l’illumination intérieure de ces Mages, qui auraient été guidés par leur intuition.

 Mais il ne faut pas écarter l’allégorie alchimique. L’apparition de l’étoile dans le compost des alchimistes annonce que l’accomplissement de l’oeuvre est proche. Cette interprétation se perpétue dans la tradition populaire de la galette des rois, c’est à dire des mages. Gâteau dont la pâte est feuilletée, comme le serait le fameux compost (ou encore l’antimoine). Un baigneur y était dissimulé. Le baigneur, l’enfant Jésus, c’était aussi le nom donné à la Pierre Philosophale. Dans nos campagnes l’utilisation de la “fève” (fa va = phos bios) était une allusion à la Lumière et à la Vie. Mais Jésus ne disait-il pas lui-même: “Je suis la lumière et la vie”. ( Jn 8 12;  11 25;  14 6)

 L’étoile des mages annonce bien l‘accomplissement de l’oeuvre, l’incarnation du Verbe  qui culminera par les derniers mots prononcés sur la croix: “tout est accompli” (Jn 19 28-30).

  – les Trois mages.

Le récit de Matthieu ne précise pas que les mages étaient trois. La seule indication est l’énumération des trois cadeaux. Naturellement aux trois présents furent associés trois mages. Allusion à peine voilée au trois fois grand : Hermès Trimégiste.

 Les trois étoiles de la constellation d’Orion, “les mages” se projettent sur la terre dans la topographie des pyramides de Guiseh.

 

– les Trois offrandes.

 OR : le métal solaire inaltérable – le Royaume 

L’encens est une gomme résineuse qui est brûlé dans les sanctuaires, en particulier dans le Saint des Saints. Les zones de perception olfactive sont à la racine du nez, très proches de la glande pituitaire et de l’hypothalamus. La proximité entre le centre psychique pituitairien et les zones de perception olfactive explique l’influence des odeurs sur les états psychiques. En brûlant de l’encens dans le temple on favorise l’éveil des centres psychiques et l’harmonisation avec des plans de conscience supérieurs.

 La Myrrhe est une résine aromatique qui se réduit en poudre très parfumée. Associée à des huiles, elle était utilisée pour des onctions corporelles, pour la toilette. Mélangée au vin elle donnait une boisson enivrante ou encore anesthésiante. Elle était utilisée aussi pour l’embaumement des corps.

 Ces trois présents symbolisent le Roi, le  Grand-Prêtre et le Prophète.

 L’offrande de la Myrrhe destinée à l’embaumement, peut surprendre. Mais dans le cas de Jésus, c’est une façon de prophétiser la mort rédemptrice, dans une dimension universelle.

 L’Or, l’Encens et la Myrrhe peuvent aussi symboliser le Sel, le Mercure et le Soufre des Alchimistes.

 

Texte de Michel Armengaud, ami de longue date. Sa page facebook est super intéressante, n’hésitez pas à la consulter.

 

Et pour Wihéa, qu’est-ce que Noël ?

Comme vous le savez… enfin, surtout si vous avez lu le livre, Wihéa est un prénom d’origine Celtes, nous pouvons donc nous demander ce que représente Noël pour elle.

Vous savez, les Celtes, nos ancêtres…

D’après nos historiens, ces peuples émigraient dans toute l’Europe et l’Asie.  Ils seraient arrivés dans nos contrées entre 2000 et 1200 avant JC.

A l’age du fer, leur culture très riche, leur permis d’avancer, d’innover. Coté religion, comme Wihéa, ils croyaient en l’immortalité de l’âme, en un “au-delà”.

Mais revenons à NOEL et son origine païenne. : la fête d’Yule (solstice d’hiver),  “Sol invictus” (soleil invaincu) et sans doutes d’autres inconnues. Les celtes n’ont pas laissé d’écrits, juste des dessins, des symboles que nous retrouverons plus loin sur le site, notamment les runes celtes dont se sert aussi Wihéa. . 

Ces fêtes célèbrent la renaissance du soleil : le jour le plus court, la nuit la plus longue…  le soleil, ensuite reprendra quelques minutes par jour.

la date du 25 décembre correspond à la naissance de nombreux dieux païens et de héros. Les chrétiens ont mis du temps pour en faire celle de Jésus (date  d’ailleurs controversée). Les historiens supposent que cette date à été choisie afin de supplanter la fête païenne lors de la christianisation vers l’an 330.

Les symboles de Noël

Les celtes représentaient leurs mois lunaires par un arbre, et bien sur, en décembre, vous le devinez… c’était l’épicéa, il était décoré par des fruits, des fleurs…

Nous avons d‘autres symboles celtiques encore présents de nos jours : le gui et le houx…  Qui ne connait pas le druide Panoramix  ?

La bûche était en chêne. Représentant le feu sacré, la lumière de la terre, elle brûlait pendant 12 heures et était conservée dans un endroit sacré. (Voir texte ci dessous.)

Noël est devenu une fête commerciale.. le moment où certains magasins font leur plus gros chiffre d’affaire.. La coutume voulait effectivement que ce soit la fête du partage aussi les familles distribuent des cadeaux à leurs proches.. Nos parents nous ont parlé des oranges qu’ils recevaient pour Noël.. De nos jours, ces oranges font partie des 13 desserts, autre coutume selon les régions.

Si vous avez envie de partager votre “coutume” de Noel, n’hésitez pas à le faire ci-dessous.

 

infos ci-dessus glanées sur les sites : lepost.hufffingtonpost.fr ICI  sur Scribium ICI

et voici un joli texte sur la bûche Celte de Sébastien Joncquez : texte trouvé ICI

Nous sommes au petit matin d’une journée qui s’annonce belle, celle du solstice d’été, quelque part en Europe, au début de notre ère. Dans ce village au nom aujourd’hui effacé des mémoires, alors peuplé de ses habitants celtes, Gwendal accomplit un immuable rituel. Se penchant sur ce qui reste du feu (le tantad), ce jeune père de famille fouille du regard le tas de cendres chaudes, à la recherche d’un beau tison éteint. Comme tous les membres du village, Gwendal est éreinté : conversations, chants et danses ont duré toute la nuit.

Sur la flamme : miel, sel, et vin

Les villageois ont aussi profité de ce rituel pour nouer encore plus fortement les liens qui les unissent avec les éléments naturels. Revenu dans sa hutte, Gwendal à soigneusement enveloppé de tissu la branche noircie et l’a glissée dans un espace prévu à cet effet.

Six mois plus tard, à la veille du jour le plus court de l’année (actuel 21 décembre) c’est à dire au solstice d’hiver, Gwendal a sorti le tison noirci de sa niche, l’a déposé dans l’âtre de la cheminée, sur un matelas de brindilles et a démarré le feu. Dès que le brasier a pris de l’importance, entouré de sa famille et d’amis, il y a déposé un beau tronc sec toujours recouverte de sa mousse et de son lichen. Cette bûche – choisie pour sa taille et sa tenue au feu – provient le plus souvent d’un tronc d’arbre fruitier (pommier, poirier, etc.).

La flambée projette cette lumière qui manque cruellement en cette période de l’année. Madezou, la compagne de Gwendal, jette une poignée de gros sel dans la flamme afin d’éloigner les mauvais esprits. D’autres ingrédients, selon l’inspiration du moment, viendront également se consumer dans le feu : grains de blé, miel sauvage, cervoise… dans l’espoir que les cueillettes et cultures à venir soient abondantes. La fête finie, les cendres et charbons de bois protégeront la hutte et ses habitants des effets dévastateurs de la foudre et autres incendies qui enflamment si facilement la couverture végétale.

Deux talismans : le gui et le houx

Tous ces rites, autour de la bûche, qui visaient à transmettre la puissance du soleil estival au cœur de l’hiver qui s’annonce, se sont perpétués jusqu’à nous, même si leur signification profonde s’est modifiée lors de la reprise de cette tradition par la religion catholique. Aujourd’hui, du feu initial de la bûche qui réchauffe, il subsiste au moins la bûche que l’on déguste. Au passage, curieusement, les flammes se sont transformées en glace. Personne ne la boude cependant : accompagnée d’un fond de sauternes ou d’un bergerac demi-sec cela peut être un régal.

Sur la table, des branches de houx et de gui – puissants symboles chez les Celtes – sont toujours présents : ils nous assurent que certaines plantes restent vertes en hiver, ce qui leur confère le rôle de talisman. Le soir du 21 décembre, on les suspend en guise de protection contre les maladies et sortilèges. Quand ils dessèchent, le mal qu’il est censé affaiblir reflue aussi. Tout cet aspect des choses n’avait pas échappé à la sagacité de nos aïeux qui voyaient dans ces végétaux des symboles de sagesse.

Merci et Joyeux Noêl à tous.

 

D’où vient le jeu de Tarot de Wihéa ?

Comme vous l’avez lu dans le premier chapitre du roman, Wihéa se sert d’un jeu de tarot de Marseille,  pour deviner ou tenter de le faire, son avenir. Le jeu qui lui vient de sa grand-mère, qui le tenait de la sienne , d’où vient-il ?

On ne le sait pas vraiment… certains disent de Chine, d’autres qu’il aurait été inventé au temps des Pharaons.. et j’ai même lu que son origine remonterait à l’Atlantide.

C’est à partir des années 1850, que l’ésotérisme renaît après des années d’obscurantisme. Les cartomanciennes et autres devins, devinrent très à la mode. Des jeux ont été dessinés à ce moment là, comme le Tarot de mademoiselle Lenormand. Très célèbre et convoitée pour ses prédictions, des hommes très connus la consultèrent (Danton, Bonaparte etc).  Avec l’imprimerie, les jeux de tarot purent se diffuser de plus en plus facilement.  Nous pouvons donc déduire que le jeu de Wihéa vient d’un de ces tirages, selon les générations, j’ai envie de le situer vers 1865.

A notre époque, les tirages de Tarot peuvent être automatisés par les ordinateurs.. pourtant.. Comme vous le verrez dans le roman, Wihéa se servira du Tarot à plusieurs reprises, écoutant… ou pas.. ce que son intuition, née du tirage, lui dira… Car au-delà des cartes… qui ne sont qu’un support… notre intuition nous en donne une interprétation, une réponse à une question donnée. Aussi par rapport aux tirages informatiques, que pouvons-nous penser? l’ordinateur n’a pas d’intuition, pourtant, j’ai l’impression qu’il tombe souvent juste… Nous en arrivons à l’existence du hasard.. mais cela, c’est une autre débat.

le Tarot de Marseille, est coté jeu divinatoire, un des plus connu…  Nous reviendrons dessus, avec, je l’espère l’intervention d’une personne plus instruite que moi à ce sujet. (Si l’un ou l’une d’entre vous veut parler de ce Tarot, ou d’un autre, contactez moi , je vous ouvrirai une page avec plaisir Je ne suis, quand à moi, absolument pas experte en la matière. J’ai plusieurs jeux dont je vous parlerai mais j’avoue humblement, que je ne m’en sers pas souvent… )

Il existe de nombreux jeux, et ce sont les images qui m’interpellent, en tant que peintre (vous vous souvenez peut être que c’est mon autre passion.. )

Les premiers imagiers dessinaient des cartes assez rudimentaires comme ce jeu très ancien.jeu de Tarot ancien

De nos jours, et depuis l’imprimerie, les jeux se multiplient avec des graphismes parfois extraordinaires…

Rien que cela, nous berce dans un monde étrange et merveilleux, ne trouvez-vous pas  ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si le tarot vous intéresse vraiment, voilà une formation de voyance complète.

la télépathie

Dans ce chapitre, nous parlerons donc de la télépathie.

la définition de la télépathie du dictionnaire “Larousse” :

  • Transmission de pensées ou d’impressions quelconques d’une personne à une autre en dehors de toute communication par les voies sensorielles connues.

Avez-vous déjà connu ce moment où vous vous approchez du téléphone pour appeler un ami. et il vous dit qu’il pensait justement à vous… ou inversement, c’est lui qui vous appelle alors que vous y pensez.

Certes, cela n’est pas fréquent, mais cela se travaille. Notre culture a oublié cette capacité à communiquer, mais essayez..

  • avec un animal , souvent bon récepteur..
  • avec un ami proche, concentrez vous et demandez lui de vous appeler.
  • avec votre conjoint, vous pouvez lui demander de faire quelque chose et voir s’il le réalise…

Source l’internaute :

La télépathie, c’est quoi au fait ?
Ce que l’on appelle télépathie, du grec “tele” qui signifie “à distance” et de “pathos” traduit par “affection”, consiste à transmettre des informations à quelqu’un par l’esprit, mais par un canal inconnu. Elle est étudiée depuis les années 1880, où des curieux ont eu l’impression que trop de coïncidences devaient cacher quelque chose. En effet, à qui n’est-il pas arrivé de parler de quelqu’un pour que celui-ci apparaisse ? N’avez-vous jamais réfléchi à un sujet pour que quelqu’un vous en parle justement ? De pures coïncidences qui ont conduit les parapsychologues à étudier le phénomène.

Les méthodes d’expérimentation
La première expérience remonte à 1928, aux Etats-Unis, où un romancier s’est exercé à envoyer des images par l’esprit à sa femme. Celle-ci devait les reproduire à distance sur une feuille de papier, et l’expérience a fonctionné 65 fois sur 290 séances ! Trop pour une simple coïncidence… Les expériences se sont multipliées avec d’autres cobayes et professeurs, et ont conclu sans ambiguïté à la réalité de la télépathie. Des chercheurs ont mis au point une nouvelle méthode permettant de démontrer la télépathie : “le ganzfeld”. Ce mot allemand signifie “champ total”. Cela consiste à couper les cobayes du monde extérieur, en les privant de leurs sens (ouie, odorat, vue…), afin qu’ils puissent se concentrer davantage et donc capter les messages télépathiques.

Les 5 cartes Zener

La méthode la plus courante pour s’exercer à la télépathie est l’utilisation du jeu de carte de Zener (ci-contre). Ces cartes sont composées de 5 symboles très simples, que les cobayes doivent s’entraîner à découvrir. Si vous voulez vous aussi tester vos capacités télépathiques, vous pouvez reproduire les cartes Zener, et vous entraîner. Enfin, il existe des sites qui vous proposent des jeux de télépathie, pas vraiment fiables, mais très ludiques.